Attention : « Aquaplanning !! »

Le phénomènede l’aquaplanning est souvent inévitable lorsque la vitesse n’est plus adaptée aux conditions routières et météorologiques défavorables. Plus la vitesse est élevée, moins le pneu est en mesure de refouler l’eau accumulée sur la chaussée. A un cerrtain moment, le contact entre le pneu et la chaussée est interrompu, le véhicule « plane » sur une pellicule d’eau conique et ne se laisse plus diriger.

Comment éviter l’aquaplanning ?

La profondeur de sculpture et la pression de gonflage du pneu sont importantes. Ces deux aspects jouent un rôle considérable au niveau de la stabilité et de la distance de freinage.

Distances de freinage à 120km/h par faible pluie selon la profondeur de sculpture restante:

8mm:65m

5mm:70m

3mm:90m

1,6mm:123m

« Profondeur de sculpture légale : 1,6mm. »
« Profondeur de sculpture recommandée : 3mm (pneus d’été) »

Est-il judicieux de finir des pneus d’hiver usés en été ?

Rien ne l’interdit. Mais si un pneu d’hiver a une profondeur de profil inférieure à 4 mm, ses qualités spécifiques pour la conduite hivernale seront péjorées. Pour des raisons de sécurité, il est déconseillé de «finir» ses pneus usés jusqu’à atteindre la limite légale de 1,6 mm. Des tests du TCS ont montré que, lorsque les températures sont douces et le sol sec, la distance de freinage d’un pur pneu d’hiver comparée à celle d’un pneu d’été est nettement plus longue. Le profil mais aussi la composition du caoutchouc ne sont pas conçus pour des chaussées sèches et pour des températures estivales.

Pression : à quoi faut-il faire attention lors du gonflage du pneu ?

En principe, la pression doit être contrôlée régulièrement une fois par mois, à froid et sans oublier la roue de secours. En effet, conduire avec des pneus sous-gonflés est dangereux et l’usure à la zone sommet du pneu augmente plus rapidement. Le manuel d’entretien fournit tous les renseignements sur la pression correcte. Sur nombre de voitures, les niveaux de pression sont également indiqués dans l’encadrement de porte ou à l’intérieur du clapet du réservoir de carburant. En cas de charge élevée ou de trajet à haute vitesse, la pression doit être augmentée de 0,2 bar. Une surpression jusqu’à 0,5 bar améliore certes le comportement mais atténue légèrement le confort de conduite.